vendredi 16 octobre 2015

Vomi du 16 octobre 20145

Note : ceci est un commentaire que j'ai laissé sur cet article. Je ne suis pas d'accord avec tout ce que dit l'auteur (notamment sur l'histoire de la chaîne alimentaire) mais ça fait du bien de voir un "carnivore" sensible.

Au risque de m’attirer les foudres des vegan intégristes (oui je connais des vegan qui ne cherchent pas à me culpabiliser), ça fait du bien de voir quelqu’un qui pense à peu près la même chose que moi. Je veux être vegan, je veux arrêter de manger de la viande ou du poisson.

Je ne me crois pas carnivore, je pense que mon corps pourrait très bien supporter de ne pas en manger. Mais si ce n’était qu’une question de goût, oui je serais déjà devenue vegane, qu’est-ce que vous croyez ? Qu’on n’éprouve rien quand on voit le regard doux d’une vache qui nous observe depuis son pré ? Qu’on n’a pas de la peine quand on voit un canard dont les ailes ont été cassées pour ne pas qu’il s’envole ?

C’est choupi de nous accuser d’être des monstres. Aimiez-vous la viande avant d’être vegan ? Avez-vous été habitué à manger deux fois voir trois fois votre besoin en protéines à chaque repas depuis votre naissance ? Votre équilibre mental ne s’est-il jamais appuyé sur ce que vous mangiez ? N’avez vous jamais déprimé si votre repas n’avait aucun goût ?

Et vous êtes-vous déjà demandé si les personnes que vous accusiez d’être des monstres n’essayaient pas, à leur rythme, de devenir veganes, par étapes successives ? Que diriez-vous à quelqu’un qui vient de réaliser que manger des animaux, ça ne lui correspondait pas mais qu’il n’arrivait pas à changer de régime alimentaire ? Que lui direz-vous si, tout fier, il vous annonçait qu’il évitait désormais les produits à base de lait animal ? Qu’il refusait de manger la viande issue de bébés animaux ? Et que ça, ce ne sont que des étapes vers un régime alimentaire plus sain ? Est-ce que vous continueriez à le traiter comme de la merde parce qu’il n’est pas encore capable d’adopter un régime vegan au risque de ruiner tous ses efforts et de le dégoûter de lui, de sa démarche et de le faire “rechuter” ?

Je suis pour que notre société devienne vegane mais je ne me fais pas d’illusions sur la difficulté de la tâche. Même si il est évident qu’un tel régime serait mieux pour les humains et les animaux, il faut pouvoir faire évoluer la société et ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il serait temps de vous foutre ça dans le crâne. Continuez votre lutte, c’est bien de sensibiliser les gens à la cause animale. Mais de grâce, cessez de culpabiliser ceux qui sont déjà sensibles et qui font des efforts pour arriver à devenir vegan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire